de fr it

Ecoles industrielles

Ecoles créées dans la seconde moitié du XVIIIe s. pour transmettre aux enfants un savoir scolaire tout en les préparant à leur future profession manuelle, artisanale ou industrielle. Les premières écoles de ce type furent fondées en Bohême en 1779 par le futur évêque Ferdinand Kindermann, d'autres apparurent peu après en Allemagne, en Autriche et quelques-unes en Suisse. Il s'agissait principalement d'apprendre à travailler à des enfants issus des couches sociales inférieures, afin qu'ils soient capables de gagner leur vie dans la société industrielle naissante. Les garçons apprenaient le filage, le jardinage et l'arboriculture, les filles le tricot, la couture et le raccommodage. Comme les philanthropes Ludwig Gerhard Wagemann et Heinrich Philipp Sextro, Johann Heinrich Pestalozzi accordait une grande importance à la combinaison des travaux manuels, de la transmission du savoir et de l'éducation. Il s'agissait de rendre les enfants industrieux, c'est-à-dire zélés et ingénieux. Les "pédagogues industriels" comme Philipp Emanuel von Fellenberg dans sa colonie de Meikirch, insistaient sur une activité constante qui "ennoblirait" les pauvres en les arrachant au vice et à la paresse. Les écoles industrielles ne parvinrent pas à s'implanter durablement car, comme leurs modèles allemands et autrichiens, elles devaient se financer elles-mêmes par la vente de leurs produits, en affrontant la concurrence; pour cette raison, elles privilégiaient le travail productif et reléguaient l'enseignement élémentaire au second plan. Elles disparurent peu à peu dans la première moitié du XIXe s., quand se développèrent diverses écoles professionnelles et écoles de commerce, quand les travaux manuels furent intégrés aux programmes scolaires et aussi du fait que l'exploitation du travail des enfants était devenue l'affaire des fabriques depuis la révolution industrielle. Celles qui subsistaient dans la seconde moitié du XIXe s. préparaient des adolescents à des métiers artisanaux et techniques. En outre, plusieurs écoles industrielles furent fondées comme division technique des gymnases cantonaux, ainsi à Zurich en 1832.

Sources et bibliographie

  • P. Gonon, «Schule im Spannungsfeld zwischen Arbeit, elementarer Bildung und Beruf», in Geschichte der Erziehung und Schule in der Schweiz im 19. und 20. Jahrhundert, éd. H. Badertscher, H.-U. Grunder, 1997, 58-88