de fr it

Andreas-FriedrichGerber

20.4.1797 à Aarau, 18.2.1872 à Berne, protestant, d'Eggiwil. Fils de Johann Rudolf Emanuel, actif dans le commerce du textile et secrétaire, et de Susanne Madelaine Jeanjaquet.1) 1821 Barbara Bächler, fille de Christian, 2) 1863 Susanna Wilhelmine Angst, fille de Caspar, pasteur, 3) 1871 Rosette Neuenschwander, fille de Samuel. Beau-frère de Johann Jakob Rychner. Etudes à Berne, Tübingen et Bonn. Assistant en pathologie animale (1820), maître d'anatomie à l'école de pharmacopée vétérinaire (1824), professeur extraordinaire (1834), puis ordinaire (1863-1869) de médecine et de science vétérinaires à l'Université de Berne, Andreas-Friedrich Gerber s'intéressa aussi à des expériences de physique et de chimie. Dans son manuel d'anatomie générale des hommes et des mammifères domestiques (Handbuch der allgemeinen Anatomie des Menschen und der Haussäugetiere) paru en 1840, il dit avoir réussi des prises de vue «d'objets microscopiques grâce à un microscope solaire» en 1836, soit trois ans avant Daguerre. Cette affirmation, rendue publique avant la sortie du manuel, suscita la controverse dans la presse bernoise en février 1839. En 1989, un rapport de Gerber sur des prises de vues au chlorure d'argent daté de janvier 1840 et plusieurs vues de la ville de Berne furent découverts à l'Université de Berne. Il est considéré comme l'un des inventeurs indépendants du procédé photographique.

Sources et bibliographie

  • E. Stenger, Die beginnende Photographie im Spiegel von Tageszeitungen und Tagebüchern, 1940
  • U. Tillmanns, Geschichte der Photographie, 1981
  • Die Dozenten der bernischen Hochschule, 1984, 128
Liens
Autres liens
fotoCH
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.4.1797 ✝︎ 18.2.1872