de fr it

Acta Murensia

Les Acta Murensia («Actes du couvent de Muri», documents administratifs) sont des notes en latin sur l'histoire et les possessions de l'abbaye bénédictine de Muri, précédées d'un court texte sur les plus anciens représentants de la maison de Habsbourg, fondateurs du couvent. Les deux parties furent probablement rédigées indépendamment l'une de l'autre peu après 1140. La première retrace les événements relatifs à la fondation du monastère vers 1027 et s'étend jusqu'à la consécration de l'église abbatiale en 1064. La seconde décrit le développement du monastère jusqu'à l'octroi des franchises par le roi Henri V en 1114 et la réforme monastique, initiée par les abbayes de Hirsau et d'Allerheiligen. Le récit s'étend, pour certains points, jusqu'en 1140. Quelques paragraphes, traitant d'événements plus tardifs, constituent des rajouts ultérieurs.

Acta Murensia. Manuscrit rédigé vers 1400 avec reliure du début du XVIIe siècle. Dimension des pages: 20 x 14,5 cm (Staatsarchiv Aargau, Aarau, AA/4947).
Acta Murensia. Manuscrit rédigé vers 1400 avec reliure du début du XVIIe siècle. Dimension des pages: 20 x 14,5 cm (Staatsarchiv Aargau, Aarau, AA/4947).

Cette chronique événementielle est suivie d'un inventaire des biens (terrier), dans lequel figurent les reliques, le trésor, les livres ainsi que les domaines et revenus (seigneurie foncière) de l'abbaye. Enumérant d'abord les possessions dans le voisinage du monastère, il mentionne ensuite celles situées dans les actuels cantons de Zurich, Zoug (avec les droits de pêche), Schwytz, Nidwald et Obwald (avec les structures et la terminologie de l'économie alpestre), Lucerne et Argovie ainsi que dans le Brisgau (avec la viticulture) et l'Alsace. L'auteur y décrit en outre les liens entre les églises abbatiale et paroissiale de Muri, ainsi que les conditions de vie dans le monastère. En effet, jusqu'à la fondation de l'abbaye de bénédictines de Hermetschwil, Muri, qui accueillait aussi des convers laïcs, était un couvent double. Des avertissements adressés aux confrères et la critique de certaines décisions laissent supposer que l'auteur de l'ouvrage anonyme était un moine relativement âgé et expérimenté, mais isolé au sein du monastère.

Le prologue, consacré aux Habsbourg et nommé plus tard Genealogia, est également formé de deux parties. La première se focalise sur le personnage clé d'Ita de Lorraine, épouse du comte Radbot de Habsbourg, et énumère les héritiers potentiels dans les dynasties alliées. Il s'agissait peut-être d'une expertise monastique visant à régler la succession au sein de la dynastie, menacée d'extinction en ligne masculine vers 1140. La deuxième partie poursuit les relevés généalogiques jusqu'à la première moitié du XIIIe siècle tout en se limitant aux descendants des Habsbourg en ligne masculine. Elle servit peut-être à documenter la division de la famille en deux branches avec l'apparition de la lignée des Habsbourg-Laufenbourg. 

Deux pages tirées des Acta Murensia: copie des franchises de l'abbaye de Muri de 1114 (à gauche) et inventaire des biens du monastère dans le Knonaueramt ainsi que des droits de pêche dans le lac de Zoug (à droite); manuscrit sur papier, 20 x 14,5 cm, vers 1400 (Staatsarchiv Aargau, Aarau, AA/4947, Fol. 13v und 29r; e-codices.ch, DOI: 10.5076/e-codices-saa-4947).
Deux pages tirées des Acta Murensia: copie des franchises de l'abbaye de Muri de 1114 (à gauche) et inventaire des biens du monastère dans le Knonaueramt ainsi que des droits de pêche dans le lac de Zoug (à droite); manuscrit sur papier, 20 x 14,5 cm, vers 1400 (Staatsarchiv Aargau, Aarau, AA/4947, Fol. 13v und 29r; e-codices.ch, DOI: 10.5076/e-codices-saa-4947).

Les Acta Murensia, qui ne sont connus que par une copie réalisée vers 1400 par un scribe professionnel, s'inscrivent probablement dans les tentatives de l'abbaye de réactiver les liens avec ses fondateurs après la guerre de Sempach. En 1406, le duc Frédéric IV de Habsbourg mentionnait explicitement les Acta Murensia dans une confirmation de privilèges (stiftpucher), mais peu après, la conquête de l'Argovie par les Confédérés lors de la guerre d'Empire de 1415 mit un terme à ces efforts.

L'étude des Acta Murensia remonte au début du XVIe siècle et fut accompagnée de nombreuses controverses jusqu'au XXe siècle. Le manuscrit fut d'abord redécouvert vers 1510 dans le camp des Habsbourg par l'historiographe de la cour impériale Jakob Mennel, puis dans les années 1530 du côté de la Confédération par l'érudit Aegidius Tschudi. La première impression fut réalisée en 1618 par le savant français Nicolas Claude Fabri de Peiresc. Au XVIIIe siècle, le texte fut réédité quatre fois, notamment par les bénédictins Marquard Herrgott de Saint-Blaise et Fridolin Kopp de Muri. En 1883, Martin Kiem, bénédictin sans formation universitaire à Muri, publia dans la série des Quellen zur Schweizer Geschichte un texte qui fit longtemps autorité, mais de qualité insuffisante. Ces éditions firent d'abord écho au conflit entre la France et la monarchie autrichienne, puis à une querelle savante entre les abbayes de Saint-Blaise et Muri et finalement à une controverse entre historiens suisses et austro-hongrois. Au XXe siècle, un projet d'édition dans les Monumenta Germaniae Historica fut finalement abandonné, mais les Acta Murensia furent davantage exploités par les tenants de l'histoire économique et sociale, notamment par Jean Jacques Siegrist. Plus de 50 communes, principalement du canton d'Argovie, sont mentionnées pour la première fois dans cette source, d'où son importance pour l'histoire locale. Une nouvelle édition, dotée d'une traduction, fut publiée en 2012 grâce à l'initiative des Archives d'Etat d'Argovie et aux multiples encouragements du canton en matière de politique commémorative.

Sources et bibliographie

  • Kiem, Martin: «Das Kloster Muri im Kanton Argau», in: Baumann, Franz Ludwig; Meyer von Knonau, Gerold; Kiem, Martin (éd.): Die ältesten Urkunden von Allerheiligen in Schaffhausen, Rheinau und Muri, vol. 3, 1883, pp. 3-205, surtout 3-106 (Quellen zur Schweizer Geschichte, III/3).
  • Staatsarchiv Aargau (éd.): Acta Murensia. Die Akten des Klosters Muri mit der Genealogie der frühen Habsburger. Edition, Übersetzung, Kommentar, Digitalfaksimile nach der Handschrift StAAG AA/4947 mit CD-Rom, édité par Charlotte Bretscher-Gisiger et Christian Sieber, 2012.
  • Pfister, Dunja: Herrschaftswechsel und Krisenmanagement. Das Kloster Muri zur Zeit der Eroberung des habsburgischen Aargaus 1415, 2015 (Murensia, 2).
  • Schöller, Bettina: Zeiten der Erinnerung. Muri und die Habsburger im Mittelalter, 2018 (Murenser Monografien, 2).
  • Meier, Matthias: Gründung und Reform erinnern. Die Geschichte des Klosters Muri aus der Perspektive hochmittelalterlicher Quellen, 2020 (Vorträge und Forschungen, no spécial 61).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Christian Sieber: "Acta Murensia", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.06.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/027294/2022-06-02/, consulté le 12.08.2022.