de fr it

Johann BaptistEgli

7.5.1821 à Buttisholz, 10.10.1886 à Olsberg (AG), cath. puis cath.-chrét., de Buttisholz. Fils de Jakobus. Gymnase à Schwytz et à Lucerne (1839-1844), études de théologie au Collegium helveticum de Milan (1844-1845) et à Lucerne (1845-1849). Consacré prêtre en 1849 à Soleure, E. fut vicaire à Ruswil et à Zell (LU) de 1850 à 1856, curé à Littau de 1856 à 1868 et aumônier de prison à Lucerne de 1868 à 1871. Cette même année, il rejeta les dogmes du concile de Vatican I sur la primauté de juridiction et l'infaillibilité du pape, ce qui lui valut d'être excommunié par l'évêque Eugène Lachat et d'être mis à l'assistance publique. De la fin de 1872 à 1886, il fut curé catholique-chrétien à Olsberg. E. est l'auteur de nombreux écrits de littérature populaire. Premier prêtre suisse à rejeter ouvertement le concile de Vatican I, il donna ainsi l'impulsion de départ à ce qui allait devenir l'Église catholique-chrétienne.

Sources et bibliographie

  • Der Katholik, no 42, 1886, 332-334
  • Rheinfelder Volksstimme, no 82, 1886
  • Protokoll der 13. Session der Nationalsynode der christkatholischen Kirche der Schweiz, 1887, 15-16
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Amiet, Peter: "Egli, Johann Baptist", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.08.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/027543/2004-08-26/, consulté le 30.11.2020.