de fr it

AdolfThürlings

1.7.1844 à Kaldenkirchen (auj. quartier de Nettetal, Rhénanie-du-Nord-Westphalie), 14.2.1915 à Berne, cath., puis cath.-chr. (1872), Allemand. Fils de Peter Heinrich Adolph, maître de gymnase et organiste, et de Maria Gertrud Schwippert. 1888 Brunhilde Böhner, harpiste au conservatoire de Cologne. Etudes de théologie et de musicologie à l'université de Bonn, ordination (1867), doctorat ès lettres à Munich (1877). Vicaire à Heinsberg (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) en 1868, T. fut suspendu et excommunié par l'archevêque de Cologne Paul Melchers en 1871. Curé catholique-chrétien à Kempten (Allgäu, 1872-1887). Professeur de théologie systématique à la faculté catholique-chrétienne de l'université de Berne (1887-1915), il fut recteur (1906-1907) et plusieurs fois doyen. Il enseigna en outre la liturgie et la musique sacrée. T. est considéré comme le père de la liturgie (1885-1888) de l'Eglise catholique-chrétienne allemande, dont il resta membre du clergé jusqu'à sa mort, et l'auteur de son psautier (1893, avec l'accompagnement d'orgue). Il publia aussi des contributions en musicologie et œuvra en faveur de la vie musicale de la ville de Berne. Doctorat honoris causa en théologie de l'université de Berne (1908).

Sources et bibliographie

  • Monatsschrift für Gottesdienst und kirchliche Kunst, 1915, 150-155
  • S. Kraft, «Adolf Thürlings», in Internationale Kirchliche Zeitschrift, 1985, 193-236
  • F.W. Bautz, Biographisch-bibliographisches Kirchenlexikon, 11, 1996, 1512-1513
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF