de fr it

Rotation biennale

La rotation biennale, souvent décriée et décrite comme inférieure à la rotation triennale, est une pratique de culture (Systèmes culturaux), que l'on observe dans plusieurs régions d'Europe. Elle consiste à ensemencer la moitié des champs en blés d'hiver, l'autre moitié étant laissée en jachère. En Suisse, elle est caractéristique des terroirs aux sols pauvres et/ou au climat sec, situés surtout sur le versant sud des Alpes (Valais, Tessin) et ceux où il y a une forte demande de céréales panifiables (par exemple la campagne genevoise). Sous l'Ancien Régime, la rotation biennale a pu se maintenir là où existait une certaine liberté dans le choix des cultures. Vers Genève, elle signifie que les labours étaient pratiqués par des attelages de bœufs et non par des chevaux. Dans les Alpes, les champs étaient ensemencés en froment, en seigle ou en maïs et aux alentours des villes souvent en froment et seigle (méteil). La rotation biennale demande plus de travail, car la jachère doit être labourée plusieurs fois. Les agronomes observent que, à superficie égale, les rendements céréaliers obtenus sont supérieurs à ceux de la rotation triennale.

Sources et bibliographie

  • N. Morard, «L'assolement triennal à Fribourg aux 14e et 15e s.», in Paysages découverts, 1, 1989, 135-152