de fr it

Amidonnier

L'amidonnier (Triticum dicoccum Schrank), plante appartenant au genre triticum (Froment), est une des plus anciennes céréales cultivées. Il est riche en gluten et sert surtout à faire du pain et de la bouillie. Comme pour l'Engrain et l'Epeautre, la balle adhère fortement au grain et il est nécessaire, après le battage, de procéder à une opération supplémentaire de pilage. L'amidonnier est généralement une culture d'été; on sème l'épillet, qui contient deux grains. Connu au Proche-Orient, dans le Croissant fertile, depuis le IXe-VIIIe  millénaire av. J.-C., il était la variété de blé la plus importante des premiers agriculteurs d'Europe centrale (civilisation de la céramique rubanée). Il apparaît aussi en Suisse au Néolithique, d'abord dans la civilisation d'Egolzwil (vers 4300 av. J.-C.), puis plus abondamment dans celle de Horgen; dans celle de la céramique cordée, il est la variété de blé dominante. Cette prépondérance s'exerce encore au Bronze ancien et moyen. Mais à la fin de cette période (vers 1000 av. J.-C.), l'amidonnier est de plus en plus supplanté par l'épeautre, au bord des lacs notamment. Dès lors, il est présent à toutes les époques, mais rarement en tant que variété dominante. Au Moyen Age, il est nettement moins fréquent que l'épeautre. Récemment, des institutions comme Pro Specie Rara et Bergheimat, qui œuvrent pour la conservation des anciennes plantes cultivées, ont encouragé sa culture en Suisse.

Sources et bibliographie

  • U. Körber-Grohne, Nutzpflanzen in Deutschland, 1987
  • S. Jacomet, C. Brombacher, M. Dick, Archäobotanik am Zürichsee, 1989
  • M. Rösch, S. Jacomet, S. Karg, «The History of Cereals in the Region of the Former Duchy of Swabia from the Roman to the Post-medieval Period», in Vegetation History and Archaeobotany, 1, 1992, 193-231
  • D. Zohary, M. Hopf, Domestication of Plants in the Old World, 1994