de fr it

LinusBirchler

24.4.1893 à Einsiedeln, 2.1.1967 à Männedorf, catholique, d'Einsiedeln. Fils de Ferdinand, quincaillier, et de Louise née Kälin. Rose Schill, fille d'Emil, peintre. Gymnase à Einsiedeln, études de droit à Zurich, puis d'histoire de l'art (élève de Josef Zemp), de musique, de littérature française et allemande à Zurich, Bâle et Munich, doctorat en 1924. Spécialiste du haut Moyen Age et du baroque en Suisse. Linus Birchler écrivit plusieurs ouvrages littéraires (poèmes, nouvelles, romans) et il relança à Einsiedeln la représentation de pièces religieuses (Welttheater dès 1924). Il rédigea de 1927 à 1935 les volumes des Monuments d'art et d'histoire de la Suisse relatifs aux cantons de Schwytz (les premiers de la série) et de Zoug et fut un pionnier de l'inventaire des biens culturels. Professeur d'histoire de l'architecture et d'histoire de l'art générale à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (1934-1961) et directeur de la commission fédérale des monuments historiques (1942 à 1963). Cofondateur et premier président de l'Institut suisse pour l'étude de l'art (1951). Birchler reçut le prix culturel de Suisse centrale en 1962. Directeur scientifique et conseiller lors de la restauration de nombreux monuments (dont l'abbaye de Müstair, l'église Saint-Juste à Flums, la paroissiale Saint-Jean-Baptiste à Bernhardzell).

Sources et bibliographie

  • A.A. Schmid, éd., Corolla Heremitana, 1964
  • Erinnerungen an LB, 1993
  • M. Stettler, Lehrer und Freunde, 1997
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 24.4.1893 ✝︎ 2.1.1967

Suggestion de citation

Battaglia-Greber, Katharina: "Birchler, Linus", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.01.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/027694/2020-01-09/, consulté le 04.03.2021.