de fr it

Communauté deGrandchamp

Communauté féminine protestante située à Areuse (comm. Boudry). En 1931, Geneviève Micheli dirige une première retraite dans la propriété des Bovet à G., hameau d'Areuse. En 1936, sur proposition du pasteur genevois Max Dominicé, la maison de G. est ouverte durant toute l'année. Marguerite de Beaumont et Marguerite Bossert s'y installent. Elles sont rejointes en 1940 par Irène Burnat, puis en 1944 par Geneviève Micheli qui prend la tête de la communauté. Une Fondation des retraites spirituelles de G., rattachée à la Fédération des Eglises protestantes de la Suisse, est créée en 1948. Jean de Saussure est aumônier de la communauté (1949-1954). En 1952, Geneviève Micheli et les sept premières sœurs font profession, l'année suivante la communauté adopte la règle de Taizé. La maison fille du Sonnenhof à Gelterkinden est fondée en 1954, suivies par plusieurs fraternités temporaires (Algérie, France, Liban, Israël). En 1987, G. est reconnue par l'Eglise réformée neuchâteloise. Geneviève Micheli (1952-1961), Marie Bonna-Bornand (1962-1970), Minke de Vries (1970-1999) et Pierrette Guinchard (dès 1999) se succèdent comme "mères" (titre des deux premières) ou prieures (les deux dernières) de la communauté. En 2004, la communauté regroupait quarante-cinq sœurs professes, dix novices et deux postulantes. Elle organise de nombreuses retraites par année (1215 personnes accueillies en 2003).

Sources et bibliographie

  • Arch. de Grandchamp
  • Bibl. des pasteurs, Neuchâtel
  • M. de Beaumont, Du grain à l'épi, 1995
  • J.-L. Leuba et al., Une vocation de femme: Geneviève Micheli, 1996