de fr it

Télégraphe

Le télégraphe est un moyen de communication dont le nom et la conception remontent au système optique (1793) de Claude Chappe, qui consistait à transmettre à distance des signaux au moyen de grands bras articulés. Dans les années 1830, divers savants, tels Carl Friedrich Gauss et Wilhelm Eduard Weber dans les Etats allemands, William Fothergill Cooke et Charles Wheatstone en Angleterre, ainsi que Samuel Finley Breese Morse aux Etats-Unis, développèrent presque simultanément les premiers télégraphes électromagnétiques. En Angleterre, où il commença à se répandre vers 1840, le télégraphe électrique fut d'abord utilisé dans le domaine en plein essor des chemins de fer et dans celui du trafic maritime. En Europe continentale en revanche, les premières installations furent construites à des fins étatiques et militaires, notamment en Prusse (1848-1849), en France et en Autriche-Hongrie. Un réseau international, toujours plus dense, se mit en place dès le milieu du XIXe s.

Ligne télégraphique représentée sur un prospectus pour l'auberge Zum Arlberg à Buchs (SG). Lithographie réalisée vers 1890 par August Wilhelm Fehrenbach (Musée de la communication, Berne).
Ligne télégraphique représentée sur un prospectus pour l'auberge Zum Arlberg à Buchs (SG). Lithographie réalisée vers 1890 par August Wilhelm Fehrenbach (Musée de la communication, Berne). […]

Hormis certains essais de télégraphie optique pendant la guerre du Sonderbund (1847), le télégraphe n'éveilla d'abord aucun intérêt en Suisse. Mais le développement du télégraphe électrique dans les pays voisins finit par attirer l'attention du jeune Etat fédéral radical; vers la fin de 1849, le Biennois Ernst Schüler, en séjour à Francfort-sur-le Main où venait de s'ouvrir la première ligne prussienne entre cette ville et Berlin, signala le fait au gouvernement du canton de Berne, qui alerta le Conseil fédéral. En avril 1851, une pétition fut déposée par plusieurs grandes maisons de commerce; dès lors, les travaux furent menés promptement. A la fin de la même année, le Parlement adopta le projet gouvernemental de loi sur les télégraphes; ceux-ci furent soumis, à l'instar de la poste, à un monopole fédéral, les partisans d'une industrie télégraphique privée n'ayant pas réussi à s'imposer (à la différence de ce qui allait se passer un peu plus tard pour les chemins de fer). Les communes et les cantons accordèrent des prêts sans intérêts pour couvrir les coûts qui s'élevaient à 400 000 francs. La Confédération nomma un directeur général et quatre inspecteurs, tandis qu'elle confiait à l'expert munichois Carl August von Steinheil le soin de planifier le réseau. Sur le plan technique, on opta pour le système Morse, l'un des plus répandus. La première ligne (Zurich-Saint Gall) fut mise en service le 15 juillet 1852 et l'exploitation officielle du réseau débuta à la fin de l'année.

Lignes de télégraphe et de téléphone le long de la voie de chemin de fer Berne-Hindelbank. Photographie vers 1920 de Charles Reinert (Musée de la communication, Berne).
Lignes de télégraphe et de téléphone le long de la voie de chemin de fer Berne-Hindelbank. Photographie vers 1920 de Charles Reinert (Musée de la communication, Berne). […]

La structure fédéraliste de la Suisse se refléta dans un réseau télégraphique très dense et décentralisé, qui touchait déjà septante localités à la fin de 1853 et comptait plus de 1000 bureaux en 1875. Des tarifs comparativement bas, et encore diminués de moitié en 1868, favorisèrent l'usage du télégraphe. Entre 1865 et 1875, le volume annuel des télégrammes traités passa d'environ 600 000 à près de trois millions, dont deux pour le trafic national. Simultanément, la télégraphie internationale se mit en place, coordonnée par des conférences interétatiques (notamment celle de Berne en 1858) et des traités. La ville de Berne devint, en 1865, le siège de l'Union télégraphique internationale, ancêtre de l'Union internationale des télécommunications. Le développement technique de la branche fut stimulé par l'Atelier fédéral de construction des télégraphes, fondé en 1852. Grâce au câble sous-marin immergé dans l'Atlantique (après un premier échec) en 1866, le pays fut rattaché au réseau intercontinental et, dès la fin du XIXe s., au réseau mondial des moyens de télécommunications électriques.

Première application pratique des lois de l'électromagnétisme, le télégraphe a ouvert l'ère des télécommunications modernes; on lui doit l'établissement des premiers réseaux câblés nationaux et internationaux. Cependant, les développements techniques ultérieurs et l'apparition des médias numériques au cours du XXe s. finirent par le rendre superflu en tant que moyen de communication spécifique. En 1999, la Poste et Swisscom supprimèrent le service des télégrammes à l'intérieur du pays.

Sources et bibliographie

  • AFS
  • Arch. hist. et bibl. des PTT, Berne
  • Un siècle de télécommunications en Suisse 1852-1952, 1-2, 1952-1959 (all. 1952-1959)
  • In 28 Minuten von London nach Kalkutta, 2000
  • E. Giacometti, Die Einführung des Telegraphen in der Schweiz, 2006