de fr it

WilhelmKiefer

10.7.1890 à Fribourg-en-Brisgau, 1979, cath., Allemand. Fils d'Ernst. Maria Theresia Kessler. W. passa une partie de sa jeunesse à Bâle. Engagé volontaire en 1914, il adhéra après 1918 aux mouvements nationaux-révolutionnaires. En 1933, il s'établit avec sa famille à Bâle. K. travailla comme journaliste pour la National-Zeitung et les Basler Nachrichten, passant d'abord pour hostile au national-socialisme. En 1938, il obtint le permis d'établissement. La même année, son passeport allemand fut prolongé après qu'il eut signé une déclaration de loyauté envers Hitler, ce pourquoi les réfugiés socialistes l'accusèrent d'être pro-nazi. Le Département de justice et police de Bâle demanda en vain son expulsion à son homologue fédéral. Lors des épurations qui suivirent la guerre, K. fut expulsé le 29 mai 1945 vers le Bade, comme étranger indésirable. Son destin est caractéristique de l'identité déchirée de beaucoup d'Allemands en Suisse. Trois de ses fils servirent dans la Wehrmacht, un seul s'y refusa et demeura à Bâle.

Sources et bibliographie

  • Fremdenpolizeiakte, StABS
  • BHE, 1, 363
  • M. Krauss, «Das Europa der Aussenseiter: Friedrich Wilhelm Förster, Wilhelm Kiefer und die Exilzeitung "Europa" (1935/36)», in Le discours européen dans les revues allemandes (1933-1939), éd. M. Grunewald et al., 1999, 95-116
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 10.7.1890 ✝︎ 1979