de fr it

AndreasLatzko

1.9.1876 à Budapest, 11.9.1943 à Amsterdam, Autrichien. Fils d'un banquier hongrois et d'une Viennoise. Stella (Astrik) Otarowa. Après avoir interrompu des études de chimie à Berlin et travaillé comme employé, L. se fit écrivain, dramaturge et journaliste de gauche. Pendant la Première Guerre mondiale, il tomba gravement malade après quatorze mois de mobilisation, ce qui lui valut une permission d'une année. En cure à Davos, il se mit à écrire des textes pacifistes (1917). L'année suivante, il fut dégradé et renvoyé de l'armée austro-hongroise. Jusqu'en 1920, il vécut principalement en Suisse. Il fit paraître à Zurich ses romans Les hommes dans la guerre (1918; all. 1918) et Friedensgericht (1918), son exposé à la conférence féminine internationale pour la réconciliation des peuples, tenue à Genève en 1918 (Frauen im Krieg), ainsi que sa nouvelle Le dernier homme (1920; all. 1919). Il écrivit aussi des récits pacifistes pour diverses revues, dont Die Weissen Blätter et Die Aktion, ainsi que pour la NZZ. L. s'établit à Amsterdam en 1931. Il fut membre du groupe international Clarté. Plus tard, il publia des récits de voyage et des romans de critique sociale.

Sources et bibliographie

  • Fonds, Bibliothèque universitaire d'Amsterdam
  • ÖBL, 5, 43-44
  • Deutsche Biographische Enzyklopädie, 6, 1997, 262
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1.9.1876 ✝︎ 11.9.1943