de fr it

GottfriedKinkel

Portrait vers 1848. Gravure anonyme (Bibliothèque nationale suisse).
Portrait vers 1848. Gravure anonyme (Bibliothèque nationale suisse).

11.8.1815 à Oberkassel (auj. Bonn), 12.11.1882 à Unterstrass (auj. comm. Zurich), prot., Allemand, de Zurich depuis 1875. Fils de Johann Gottfried, pasteur, et de Sibylla Marie Beckmann. 1) 1843 Johanna Mockel, divorcée Mathieux, écrivain et compositeur, 2) 1860 Minna Werner. Etudes de théologie à Bonn et Berlin. A partir de 1837, chargé de cours pour l'histoire de l'Eglise, professeur extraordinaire d'histoire de l'art et de la littérature à Bonn (1846-1849). En 1840, K. fonda avec sa future femme le Maikäferbund (1840-1847), cercle de poètes du romantisme tardif, auquel appartinrent notamment Jacob Burckhardt, Karl Fresenius et Karl Simrock (traducteur des Nibelungen). Rédacteur de la Bonner Zeitung, il fut impliqué de 1848 à 1849 dans le mouvement démocratique et fut condamné à la prison à vie pour avoir participé au soulèvement du Bade et du Palatinat. Après s'être évadé de Spandau, il s'enfuit à Londres (1850), où il travailla comme chargé de cours et rédacteur du journal d'émigrés Hermann. De 1866 à 1882, il fut professeur d'archéologie et d'histoire de l'art à l'EPF de Zurich. Il y fonda les collections d'archéologie et de gravures et noua des liens multiples avec le Zurich litttéraire.

Sources et bibliographie

  • Fonds, ETH-BIB et ZBZ
  • H. Rösch-Sondermann, Gottfried Kinkel als Ästhetiker, Politiker und Dichter, 1982
  • A. Berg, Gottfried Kinkel, 1985
  • Killy, Literaturlex., 6, 325-326
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.8.1815 ✝︎ 12.11.1882