de fr it

Friedrich GustavEhrhardt

20.12.1812 à Eilenburg (Saxe prussienne, auj. D), 24.1.1896 à Zurich, prot., Prussien, de Schwamendingen (auj. comm. Zurich) en 1838, de Zurich en 1879. Fils de pasteur. Célibataire. Etudes de théologie à Halle, puis de droit à Leipzig et Greifswald après avoir tué un adversaire en duel. Doctorat en droit sans doute en 1836. Arrêté lors de la répression des "démagogues" (1833), E. s'enfuit en 1834 à Paris (contact avec la "Ligue des proscrits"), puis à Zurich, où il dirigea la Société des artisans (1834-1835). Avec Karl Cratz, il édita Nordlicht, première revue radicale des artisans allemands en Suisse. Soupçonné en 1835 du meurtre de l'espion prussien Ludwig Lessing, avec qui il s'était battu en duel. Auditeur au tribunal de district (1834), substitut, puis associé du bureau d'avocat de Jonas Furrer à Winterthour (1836) et à Zurich-Hottingen (1837) qu'il reprit après l'élection de Furrer à la présidence de la Confédération (1848). Procureur cantonal (1838), auditeur fédéral puis avocat cantonal. Colonel de la justice militaire fédérale. L'amitié d'Alfred Escher lui valut le rôle d'avocat et conseiller juridique de la compagnie du Nord-Est.

Sources et bibliographie

  • E. Dejung et al., Jonas Furrer von Winterthur, 1948, 37, 39-41
  • H. Dvorak, Biographisches Lexikon der Deutschen Burchenschaft, I/1, 1996, 238
  • L. Gschwend, Der Studentenmord von Zürich, 2002
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.12.1812 ✝︎ 24.1.1896

Suggestion de citation

Portmann-Tinguely, Albert: "Ehrhardt, Friedrich Gustav", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.08.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/028110/2004-08-26/, consulté le 21.10.2020.