de fr it

KarlVölker

5.1.1796 à Eisenach (duché de Saxe-Weimar-Eisenach), 2.10.1884 à Kappel (auj. Ebnat-Kappel), prot., d'Eisenach et, en 1829, d'Altstätten. Fils de Wilhelm Bernhard, sergent-major et châtelain de la Wartburg, et de Sophie Hopf. 1) 1822 Menga Jecklin, fille de Peter, premier prévôt des corporations à Coire, 2) 1857 Margaretha Fluri. Etudes de droit à Iéna (1814-1818), puis de lettres à Tübingen (1819). Membre d'une société d'étudiants, V. participa à la fête de la Wartburg. Réfugié en Suisse en 1819, il fut professeur de gymnastique à Hofwil et ensuite à l'école cantonale de Coire (1821-1824). Après sa fuite en Angleterre, il enseigna à Londres, puis il fonda, en 1827, un internat pour garçons à Liverpool. V. transféra ensuite cette institution au château de Heerbrugg (1839-1850). De 1850 à 1857, il présida la Société d'agriculture du canton de Saint-Gall, où il introduisit des innovations. Député libéral au Grand Conseil saint-gallois (1845-1862), membre du conseil d'éducation protestant (1847-1860), président du tribunal de district (1849-1861). V. se lança ensuite dans le journalisme. Il s'investit pour la régularisation du Rhin et pour les chemins de fer saint-gallois.

Sources et bibliographie

  • Fonds, KBSG
  • M. Krüger, «Karl Völker - "bündnerischer Turnvater" und europäischer Pädagoge im Zeitalter der Revolutionen», in RSH, 61, 2011, 168-188
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 5.1.1796 ✝︎ 2.10.1884