de fr it

EberhardGrisebach

27.2.1880 à Hanovre, 16.7.1945 à Zurich, prot., de Berlin. Fils de Rudolf, premier fonctionnaire du comte Otto de Stolberg-Wernigerode, et de Marlene Harmer. 1909 Lotte Spengler. Après des études d'architecture à Darmstadt et à Charlottenburg, G. tomba gravement malade. Pendant une cure de plusieurs années à Davos, il étudia la philosophie en autodidacte, notamment les travaux de Wilhelm Windelband, de Heinrich Rickert, de Wilhelm Dilthey et des pragmatistes anglais. Il obtint en 1913, avec une thèse intitulée Kulturphilosophische Arbeit der Gegenwart et dirigée par Rudolf Eucken, son habilitation à Iéna, où il devint professeur extraordinaire en 1922. Il fut appelé en 1931 à la chaire de philosophie de l'université de Zurich, qui incluait la pédagogie (domaine qu'il avait aussi abordé dans ses écrits) et la psychologie. Dans son œuvre, il se distancie de la philosophie idéaliste et des grandes synthèses philosophiques; il postule que l'expérience des relations humaines constitue le principe suprême de la connaissance et qu'une pratique éthique permet de résoudre les situations de crise.

Sources et bibliographie

  • Fonds, UZH Archiv
  • Jahresbericht der Universität Zürich, 1945/1946, 58-60
  • Die Universität Zürich 1933-1983, 1983
  • K.-M. Kodalle, Schockierende Fremdheit, 1996
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 27.2.1880 ✝︎ 16.7.1945