de fr it

RudolfHanhart

22.1.1780 à Diessenhofen, 13.2.1856 à Frauenfeld, protestant, de Diessenhofen. Fils de Rudolf, aubergiste du Soleil (zur Sonne), et d'Elisabeth Müller. Consécration, diacre à Diessenhofen dès 1803. Nommé à Bâle en 1817, Rudolf Hanhart y réforma le système scolaire comme recteur du gymnase (1817-1831) et professeur extraordinaire de pédagogie à l'université (première chaire de pédagogie en Suisse). Parallèlement, il dirigea dès 1827 une petite école normale, liée étroitement à l'université. En 1831, il quitta son poste et se retira à Gachnang comme pasteur. Il continua d'intervenir dans les controverses politiques et pédagogiques de son temps (débats sur l'éducation, l'activité artisanale et l'assistance publique) au sein de la Société suisse d'utilité publique ainsi qu'en sa qualité de conseiller scolaire du canton de Thurgovie à l'époque de la Régénération. Docteur honoris causa de l'université de Bâle (1823).

Sources et bibliographie

  • Von der wissenschaftlichen Bildung als Quelle und Stütze der wahren Frömmigkeit, 1821
  • Basels Bildungsanstalten, literarische Hülfsmittel und wissenschaftliche Vereine, 1823
  • Lehrbuch der Volksschulkunde, 1827
  • Grundlinien eines Plans zur Verbindung der Arbeit mit dem Unterricht in den Schulen, 1828
  • Ph. Gonon, Arbeitsschule und Qualifikation, 1992
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 22.1.1780 ✝︎ 13.2.1856

Suggestion de citation

Gonon, Philipp: "Hanhart, Rudolf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.02.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/028151/2020-02-24/, consulté le 27.11.2020.