de fr it

Alfred vonEhrenberg

16.9.1846 à Karlsruhe, après 1902, Allemand. Officier d'état-major prussien à la retraite, condamné en 1882 pour un article critiquant l'armée, E. vécut de 1883 à 1887 à Zollikon et à Enge (auj. comm. Zurich), tout en préparant des actions contre son pays. En 1883, il ne put convaincre les socialistes allemands de préparer un soulèvement militaire. En 1884, il offrit en vain ses connaissances sur la forteresse de Wesel au ministère français de la Guerre et ne parvint pas à se faire engager comme espion par l'ambassade allemande à Berne. En 1886, il publia une série d'articles sur la tactique de l'émeute. Arrêté à la fin d'octobre 1887, il s'enfuit en décembre; la Suisse prononça contre lui une interdiction de séjour par contumace au début de 1888, à cause des contacts qu'il entretenait depuis 1884 avec les milieux anarchistes. Il se rendit aux autorités allemandes, mais s'enfuit de nouveau en septembre 1888 afin d'éviter un procès pour haute trahison, non sans s'être vengé de la Suisse par un pamphlet. Il séjourna plus tard, semble-t-il, au Transvaal.

Sources et bibliographie

  • D. Fricke, Bismarcks Prätorianer, 1962
  • Gruner, Arbeiterschaft, 3
En bref
Dates biographiques ∗︎ 16.9.1846 ✝︎ après 1902