de fr it

Johann RudolfForcart

25.12.1749 à Bâle, 17.8.1834 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Dietrich, membre du Grand Conseil et chancelier du Petit-Bâle, et d'Anna Maria Faesch, tous deux appartenant à d'anciennes familles bâloises de conseillers. 1774 Esther Weiss, fille d'Achille, passementier et membre du Grand Conseil. Apprentissage de commerce à Lyon (1765-1768), séjour à La Rochelle et à Nantes (1768-1772). En 1773, F. fut l'associé de son futur beau-père dans la passementerie dont il reprit les rênes en 1792 et à laquelle il associa ses fils dès 1800. Il vendit des rubans de soie dans toute l'Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Russie, aux Indes, y ajoutant des activités bancaires. Membre du comité de commerce bâlois (1800-1811), du Grand Conseil (1816-1824), cofondateur de la Société helvétique (1773) et de la Société d'utilité publique (1777), fondateur de la loge maçonnique Parfaite Amitié (Zur vollkommenen Freundschaft, 1779). F. fut un éminent représentant des entrepreneurs chrétiens des Lumières à Bâle.

Sources et bibliographie

  • W. Troxler, Johann Rudolf Forcart-Weiss & Söhne, 1973
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 25.12.1749 ✝︎ 17.8.1834
Indexation thématique
Economie et professions