de fr it

Histoire quantitative

Si des évaluations et des données chiffrées ont été utilisées sous forme descriptive avant l'histoire quantitative (Histoire), celle-ci va plus loin et, grâce à l'aide de méthodes et d'analyses statistiques (Statistique), débouche sur la connaissance historique elle-même. Cette approche permet de réviser l'appréciation d'événements et d'actions historiques, d'aller au-delà de leur compréhension intuitive et d'ajouter une nouvelle dimension à l'analyse. Bien que cette discipline ne doive pas être confondue avec l'emploi de l'ordinateur, celui-ci facilite notablement le recours aux méthodes quantitatives. Variables statistiques, banques de données et programmes graphiques permettant d'illustrer les résultats obtenus sont des instruments devenus classiques.

Les premiers projets, relativement modestes, démarrèrent en Suisse au cours de la seconde moitié des années 1960 dans le cadre de l'histoire des structures (Histoire économique, Histoire sociale), l'ordinateur n'étant mis à contribution que pour la moitié d'entre eux (Informatisation). On utilisa des bandes magnétiques pour conserver les données et des cartes perforées pour la programmation. La thèse de Silvio Bucher sur la population et l'économie de l'Entlebuch au XVIIIe s. (1974) et l'étude d'Erich Gruner sur les élections au Conseil national de 1848 à 1919 (1978) comptent parmi les premiers exemples. Avec l'arrivée de l'ordinateur personnel (PC) et de programmes tels dBase, SPSS et Excel au milieu des années 1980, le recours aux méthodes quantitatives intéressa de plus larges milieux. L'éventail de la recherche s'élargit au début des années 1990: de la compilation de données pour répondre à des questions spécifiques, on passa à la constitution de banques de données systématiques et publiées servant de base à la formulation d'une multitude de questions, à l'instar d'Euro-ClimHist, créée par le Bernois Christian Pfister, qui comprend plus de 100 000 fiches concernant l'histoire du climat.

Les thèmes principaux de l'histoire quantitative sont depuis ses débuts liés à la population, à l'économie et à la société. Créée en 1989, "Histoire et informatique", branche suisse de l'Association for History and Computing, est un lieu de rencontre pour les historiens travaillant sur des projets interdisciplinaires.

Sources et bibliographie

  • K.H. Jarausch et al., Quantitative Methoden in der Geschichtswissenschaft, 1985
  • Hist. et informatique, 1-, 1990-
  • U. Dietrich, Datenbanken in der Geschichtswissenschaft am Beispiel von Euro-ClimHist., mém. lic. Berne, 2000