de fr it

Philanthropin

Nom donné au XVIIIe s. à des instituts d'éducation mettant l'accent sur la formation de l'homme et du citoyen. Influencé par le mouvement pédagogique des Lumières (Johann Bernhard Basedow), par le système des public schools anglaises, par le courant piétiste et par le philanthropin de Halle, Martin von Planta fonda en 1761 une école à Haldenstein, afin de mettre en pratique un modèle dont la Société helvétique en Suisse et Basedow en Allemagne s'étaient contentés de débattre sur le plan théorique. Grâce à un apprentissage fondé sur l'expérience sensible et à des exercices choisis par les élèves eux-mêmes, ceux-ci étaient censés devenir des citoyens conscients de leurs responsabilités. L'établissement comptait nonante-deux élèves en 1770. Il fut déplacé à Marschlins en 1771. Après la mort de Planta (1772), il fut repris par Ulysses von Salis, avec la collaboration d'un ancien de Halle, Johann Peter Nesemann; conduit selon le modèle de Basedow, il prit le nom de philanthropin (quarante-six élèves en 1776), mais dut fermer en 1777 à cause de l'incapacité du directeur Carl Friedrich Bahrdt. Johann Baptista von Tscharner tenta d'en faire revivre l'esprit dans son institut fondé en 1787 à Jenins, transféré en 1793 au château de Reichenau et demeuré en activité jusqu'en 1798. Ces quatre "républiques scolaires" grisonnes influencèrent fortement au XIXe s. les "écoles nouvelles" et le pédagogue bernois Philipp Emanuel von Fellenberg.

Sources et bibliographie

  • A. Rufer, Vier bündnerische Schulrepubliken, 1921
  • H. Kleinert et al., éd.,Lexikon der Pädagogik, vol. 2, 1951, 390; vol. 3, 1952, 45, 127, 364, 404, 458
Liens
Autres liens
e-LIR