de fr it

WilliamBarbey

14.7.1842 à Genthod, 18.11.1914 à Chambésy (comm. Pregny-Chambésy), prot. (Eglise libre), de Chexbres, bourgeois d'honneur de Valeyres-sous-Rances et Sainte-Croix. Fils d'Henri, rentier, et d'Hélène-Marie Iselin. Caroline Boissier (->). Académie à Genève, puis études d'ingénieur à l'Ecole centrale de Paris. De 1862 à 1869, B. travailla dans une maison d'exportation à New York. Après son mariage, il étudia la botanique et herborisa en Espagne, Palestine, Grèce, Asie Mineure. En 1885, il fonda le Bulletin de l'herbier Boissier (dès 1910 Bulletin de la Société botanique de Genève). Partisan de l'observation du dimanche, il se lança dans une campagne visant à interdire la circulation automobile ce jour-là et fit construire à ses frais le chemin de fer Yverdon-Saint-Croix à condition que les trains ne circulent que les jours ouvrables. Il introduisit la race bovine frisonne dans son domaine de Valeyres. Actif dans la lutte contre l'alcoolisme, il créa en 1880 la maison la Violette à Lausanne. Adversaire résolu de toute intervention de l'Etat, il fut député libéral au Grand Conseil vaudois (1885-1909), mais se tint à l'écart de tout mot d'ordre.

Sources et bibliographie

  • Dossier ATS, ACV
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF