de fr it

ChristophBernoulli

15.5.1782 à Bâle, 6.2.1863 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Daniel, professeur d'éloquence et receveur de la prévôté. Petit-fils de Jean (->). 1808 Catharina Paravicini. B. étudia la philosophie, le droit et la médecine à Bâle dès 1795, tout en travaillant depuis 1798 pour la chancellerie et le ministre de l'éducation et la culture de la République helvétique, Philipp Albert Stapfer (à Lucerne). Dès 1801, il étudia les sciences naturelles à Göttingen, où sa thèse Über das Leuchten des Meeres (1803) lui valut le doctorat. En 1806, il fonda l'Institut philotechnique à Bâle, organisme privé qu'il dirigea jusqu'en 1817. Il enseigna au Pädagogikum (1819-1852) et fut professeur d'histoire naturelle, puis de sciences industrielles à l'université de Bâle (1819-1861). Auteur de remarquables manuels sur la mécanique (1829), la machine à vapeur (1833), la technologie (1833-1834) et la physique industrielle (1834-1835). Dans de nombreuses publications, il plaida pour la suppression des privilèges corporatifs et un système économique capitaliste reposant sur le principe de la libre concurrence.

Sources et bibliographie

  • F. Burckhardt, «Christoph Bernoulli», in RSEPS, 34, 1898 (avec liste des œuvres)
  • W. Lüthi, «Die nationalökonomischen Schriften Christoph Bernoullis», in BZGA, 48, 1949, 167-204
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 15.5.1782 ✝︎ 6.2.1863