de fr it

Jean deCharpentier

Portrait du savant. Tirage papier d'après un daguerréotype, vers 1850 (Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne).
Portrait du savant. Tirage papier d'après un daguerréotype, vers 1850 (Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne).

7.12.1786 (Johann von C.) à Freiberg (Saxe), 12.9.1855 à Bex, prot., de Vevey (1820). Fils de Johann-Friedrich-Wilhelm, professeur à l'académie des mines de Freiberg. 1828 Thérèse Louise von Gablenz. Etudes à Pforta en Thuringe, puis à Freiberg. D'abord ingénieur des mines en Silésie, C. travaille dès 1808 dans les Pyrénées pour en débrouiller la géologie et rédiger un important mémoire. En 1813, il étudie la chimie à Paris lorsque le gouvernement vaudois lui offre la direction des mines de sel de Bex qui périclitaient. C. s'installe alors aux Dévens sur Bex, qu'il ne quittera plus. Il améliore la méthode d'extraction du sel (abattage du roc salé) et augmente la production, sauvant ainsi les mines. Membre fondateur de la Société helvétique des sciences naturelles (Genève, 1815). Professeur honoraire à l'académie de Lausanne (1829). Expert reconnu, C. est souvent mandaté pour l'étude de projets miniers ou de travaux de génie civil. Mais c'est surtout à ses recherches en géologie glaciaire (Essai sur les glaciers, 1841), botanique et malacologie qu'il doit sa renommée et l'amicale considération des meilleurs naturalistes européens qui viennent le voir aux Dévens et animer ainsi une véritable "académie d'été".

Sources et bibliographie

  • Fonds, ALS et BCUL
  • H. Balmer, «Jean de Charpentier, 1786-1855», in Gesnerus, 26, 1969, 213-232
  • Geographers: biobibliographical studies, 7, 1983, 17-22
  • R. Pièce, «Jean de Charpentier», in Revue hist. du Mandement de Bex, 1999, 26-43
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF