de fr it

Camoletti

Famille originaire de la province de Novare, établie à Genève dès la fin du XVIIIe s. Une place de Genève porte aujourd'hui son nom. Le premier, Jean (ou Jean Marie, 1779 près de Novare, ✝︎1843 à Cartigny), gypsier, est reçu à la bourgeoisie genevoise en 1829. Le métier est repris par ses deux fils (Pierre-Marc, 1810-1850, et Jean-Christophe, 1824-1881, qui est aussi entrepreneur) et un petit-fils. Ses autres petits-fils, John (->) et Marc (->), se tournent vers l'architecture, que le fils (Jean, ->) et les petits-fils de Marc exerceront aussi, ainsi que leur parent Alexandre (1873-1923). Bruno (1933) et Pierre (1936) sont associés à l'agence de leur père Jean en 1962 et en 1964. On doit aux trois générations de C. architectes un grand nombre de villas, d'immeubles résidentiels, locatifs et administratifs. Les deux premières firent leurs études aux Beaux-Arts à Paris, mais adhérèrent à la SIA genevoise; Bruno et Pierre sont diplômés de l'Ecole d'architecture de Genève. Leur demi-frère Marc (1923), installé très tôt à Paris, a abandonné la tradition familiale. D'abord peintre figuratif, il est l'auteur de nombreuses pièces de théâtre, dont Boeing-Boeing (1960), la pièce française la plus jouée à l'étranger.

Sources et bibliographie

  • AEG
  • AFS
  • AVGenève
  • Architektenlex., 113-116