de fr it

Fort de l'Ecluse

Cluse jurassienne, route et position fortifiée (comm. Léaz, dép. de l'Ain, F). Le défilé du Rhône présente à cet endroit un intérêt stratégique tel qu'un ouvrage défensif y a probablement existé dès l'Antiquité. Un castrum de Cluse, mentionné en 1277, est vendu en 1293 par Guillaume de Joinville, seigneur de Gex, à Amédée V, comte de Savoie. Disputé ensuite entre les sires de Gex, alliés des Faucigny, et les Savoie, il demeure à ces derniers. Transformé en forteresse à la fin du XVe s., l'ancien château joue un rôle important dans les guerres du XVIe s. Les Bernois s'en emparent le 13 février 1536. Durant le conflit de 1589-1593, il est âprement disputé entre Genevois et Savoyards. Par le traité de Lyon (1601), le fort est cédé à la France qui y exécute d'importants travaux au XVIIe s. Le fort du bas est totalement rénové au XIXe s. et une caserne fortifiée est construite en hauteur pour prévenir une attaque par la montagne. Réarmé en 1939, le fort résiste à l'armée allemande du 22 au 24 juin 1940. Abandonné par l'armée, il est acheté en 1981 par un syndicat intercommunal.

Sources et bibliographie

  • L. Blondel, Châteaux de l'ancien diocèse de Genève, 1956, 214-217
  • A. Malgouverné, Richesses touristiques et archéol. du canton de Collonges, 1989, 114-115
  • Il était un fort: Fort l'Ecluse, porte du Pays de Gex, 1995