de fr it

Heinrich RemigiusSauerländer

13.12.1776 à Francfort-sur-le-Main, 2.6.1847 à Aarau, prot., d'Aarau en 1807. Fils de Johann Christian, imprimeur, et de Christina Sophia Scheper. 1803 Maria Ryhiner, fille de Samuel, ingénieur et juge, petite-fille de Johannes Ryhiner. Apprentissage d'imprimeur et aide-libraire à Francfort. A Bâle vers 1800, S. s'associa en 1802 à Samuel Flick, dirigea dès 1803 la filiale que celui-ci ouvrit à Aarau (librairie, édition de revues et imprimerie); il la reprit en 1807 et se sépara de Flick. La maison acquit une notoriété internationale, grâce entre autres à la publication de Wochenschrift für Menschenbildung de Pestalozzi, de Landwirtschaftliche Blätter von Hofwil de Philipp Emmanuel von Fellenberg, ainsi que des Schweizerbote et Erheiterungen rédigés par Heinrich Zschokke. S. édita aussi Versuch eines Schweizerischen Idiotikon (2 vol., 1806-1812) de Franz Josef Stalder, le Nekrolog denkwürdiger Schweizer aus dem achtzehnten Jahrhundert (1812) et le Geographisch-Statistisches Handlexikon der Schweiz [...] (1822) de Markus Lutz. Dès 1822, S. exploita un moulin à papier à Küttigen; en 1835, il s'équipa d'une presse mécanique, la deuxième de Suisse. Il contribua par son activité d'éditeur à l'essor intellectuel de la Suisse moderne et put renforcer cette influence en étant président de la Société argovienne pour la culture patriotique et du Bürgerlicher Lehrverein (cours du soir). S. apporta des améliorations dans la commercialisation du livre de langue allemande et fut un précurseur dans la défense des droits d'auteur et d'éditeur.

Sources et bibliographie

  • H. Sauerländer, Heinrich Remigius Sauerländer, 1993
  • NDB, 22, 460-461
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 13.12.1776 ✝︎ 2.6.1847
Indexation thématique
Economie et professions