de fr it

HeinrichKunz

1.3.1793 à Oetwil am See, 21.8.1859 à Uster, prot., d'Oetwil am See. Fils de Hans Heinrich, paysan, et de Susanna Heusser. Célibataire. Ecole secondaire à Männedorf, apprentissage de commerce dans une filature de coton à Guebwiller (Alsace). Durant sa formation, K. persuada son père d'installer une filature manuelle sur son domaine agricole. Il entra dans l'entreprise paternelle (1811), fonda avec d'autres commerçants une filature à Schaffhouse et loua au moulin de Stegern près de Wetzikon (ZH) des locaux pour une troisième usine (1811-1816). Il fut le premier à reconnaître dans l'Aa une source d'énergie hydraulique. A Oberuster, il construisit en 1816 à ses frais sa première grande filature, un bâtiment de cinq étages, exceptionnellement grand pour l'époque. Après la mort de son père (1825), dont il hérita environ un demi-million de francs, il ouvrit encore une filature à Niederuster, puis une autre à Windisch en 1828. Vers la fin des années 1830, K. était le plus gros filateur suisse, possédant 9% des broches du pays. Entre 1835 et 1845, il acheta encore des usines à Adliswil, Linthal, Rorbas et Kemptthal. Avec ces acquisitions il faisait tourner quelque 150 000 broches, employait 2000 ouvriers et réalisait un chiffre d'affaires de 3,5 millions de francs. K. était considéré à son époque comme l' entrepreneur le plus important de la branche en Europe et était surnommé le "roi des filateurs" (Spinnerkönig). Il faisait prévaloir ses intérêts sans égard pour les ouvriers et ne s'intéressait guère à la politique sociale. K. fut député au Grand Conseil zurichois et lieutenant-colonel. Ses neveux Heinrich Zollinger et Johannes Wunderli-Zollinger continuèrent à diriger l'entreprise sous le nom de Heinrich K.; ils acquirent jusqu'en 1880 d'autres usines et devinrent les principaux employeurs de leur temps dans l'industrie suisse avec 245 000 broches et près de 2700 ouvriers. En 1893, la raison sociale fut changée en Wunderli, Zollinger & Cie, anciennement Heinrich Kunz; en 1898, la société en commandite, endettée, devint la société anonyme des filatures de Heinrich Kunz. En 1912, le groupe textile W. Wolf & Fils, de Stuttgart, acheta la totalité des actions avec les quatre filatures restantes.

Sources et bibliographie

  • BLAG, 465-466
  • M. Baumann, Geschichte von Windisch, 1983, 507-594
  • T. Marty, «Heinrich Kunz, der "Spinnerkönig" Europas», in Heimatspiegel, 1993, no 9, 66-71 ; no 10, 74-79
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1.3.1793 ✝︎ 21.8.1859
Indexation thématique
Economie et professions