de fr it

Max FidelEugster

3.5.1841 à Büriswilen (comm. Oberegg), 1.2.1919 à Paris, cath., d'Oberegg. Fils de Karl Jakob, boucher, et de Maria Barbara Hongler. Marié. Scolarité à Fribourg, section technique de l'école cantonale de Saint-Gall. Emigré à La Nouvelle-Orléans en 1856, officier dans la guerre de Sécession en 1860, puis associé d'une grande entreprise. Banquier et financier à Dijon dès 1878. Auteur d'un projet de téléphérique au Mont-Blanc, E. dut en diriger la construction après le décès de l'ingénieur responsable. Resté lié à sa commune d'origine, il légua à Oberegg un capital de 50 000 francs, dont le produit devait être utilisé à des fins d'enseignement et de formation. Il incarnait le self-made-man issu d'une famille modeste et qui, mettant à profit des talents particuliers, avait conquis richesse et renommée.

Sources et bibliographie

  • Appenzeller Volksfreund, 8.2.1919
  • AWG, 65
  • H. Bischofberger, Rechtsarchäologie und rechtliche Volkskunde des eidgenössischen Standes Appenzell Innerrhoden, 1999, 206
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.5.1841 ✝︎ 1.2.1919
Indexation thématique
Economie et professions

Suggestion de citation

Bischofberger, Hermann: "Eugster, Max Fidel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.11.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/029629/2005-11-22/, consulté le 26.11.2020.