de fr it

MichaelSchläpfer

19.5.1822 à Rehetobel, 28.5.1885 à Hérisau, prot., de Rehetobel. Fils de Hans Heinrich, fabricant de tissus et conseiller, et d'Anna Maria Locher. 1) 1844 Magdalena Elisabeth Bion, fille de Peter, maître relieur à Saint-Gall, 2) 1864 Wilhelmine Anderes, fille de Konrad. Apprentissage d'imprimeur typographe à Trogen, auprès de son oncle, Johannes S. (->). En 1843, S. ouvrit une imprimerie à Saint-Gall, transférée à Hérisau en 1844; il édita Der gelbe Kourier en 1843 et d'autres journaux de 1844 à 1853. En 1846, il fonda son institut littéraire et publia jusqu'en 1847 des écrits révolutionnaires d'auteurs allemands. En 1852, il acquit l'Appenzeller Zeitung et en devint le rédacteur jusqu'en 1862; grâce à la qualité de son contenu et à sa ligne radicale progressiste, ce titre connut le succès commercial et bénéficia d'un rayonnement national. S. siégea au tribunal de la commune (1859-1863) et du district (1863-1869), au tribunal criminel (1869-1875) et à la cour suprême (1875-1882). Membre de la commission scolaire communale. Membre du conseil de révision de la Constitution (1882-1883). Créateur et mécène de fondations et d'associations d'utilité publique.

Sources et bibliographie

  • W. Schläpfer, Pressegeschichte des Kantons Appenzell Ausserrhoden, 1978
  • T.C. Müller, Der Schmuggel politischer Schriften, 2001
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 19.5.1822 ✝︎ 28.5.1885
Indexation thématique
Economie et professions

Suggestion de citation

Fuchs, Thomas: "Schläpfer, Michael", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/029635/2011-08-09/, consulté le 23.10.2020.