de fr it

BenediktLa Roche

Héliogravure d'après une photographie originale, vers 1860 (Musée de la communication, Berne).
Héliogravure d'après une photographie originale, vers 1860 (Musée de la communication, Berne).

26.7.1802 à Bâle, 6.12.1876 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann Jakob, banquier, et d'Anna Katharina Vischer. 1) 1824 Dorothea Stehelin, 2) 1874 Anna Maria Preiswerk. Formation commerciale à Bâle et en 1821 au Havre. Fondé de pouvoir (1823) dans la banque et maison d'expédition paternelle, L. la dirigea dès 1840 avec son frère Karl Gustav. Membre des commissions bâloises des douanes (1832-1840) et des actes (1832-1850). Premier-lieutenant de la cavalerie bâloise (1831-1837), qu'il réorganisa de 1837 à 1842. Membre du collège militaire bâlois (1840-1841). Aide-major de la garde civique de Bâle (1848). Député au Grand Conseil de Bâle-Ville (1846-1866), membre du Petit Conseil et du collège d'Etat (1853-1858). L. s'intéressa particulièrement aux postes, bâloises puis fédérales: représentant de la bourgeoisie au sein de la commission bâloise des postes (1833-1848), il conclut un accord postal avec la France en 1846; il fut nommé en 1847 chef d'une délégation fédérale qui négocia avec l'Autriche des tarifs postaux et des taxes de transit plus avantageux. Cet accord n'entra cependant jamais en vigueur, à cause de la guerre du Sonderbund et de la fondation de l'Etat fédéral. L. devint le premier directeur général des postes fédérales en 1848. Des désaccords avec son supérieur, le conseiller fédéral Wilhelm Mathias Naeff, qui n'entra pas en matière sur ses propositions relatives au développement de l'administration postale, le poussèrent à la démission le 19 juillet 1849 déjà. Auparavant, il avait fait passer trois lois sur les postes (définition de la régale, organisation administrative et taxes). Le Conseil fédéral le nomma commissaire aux accords postaux (1849). Dans cette fonction, il conclut des accords bilatéraux sur le trafic postal avec la Belgique, les Pays-Bas, la France, l'Espagne et quelques Etats allemands. Il fut un des fondateurs de la compagnie ferroviaire du Central-Suisse en 1853.

Sources et bibliographie

  • Fonds, StABS
  • E.R. Seiler-La Roche, Chronik der Familie Hebdenstreit genannt La Roche, 1920
  • H.A. Vögelin, «Benedikt La Roche (1802-1876)», in Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 18, 1967, 73-102
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF