de fr it

MarcThury

18.4.1822 à Nyon, 17.1.1905 aux Eaux-Vives (auj. comm. Genève), prot., d'Etoy. Fils de François-Frédéric, colonel, conservateur des charges immobilières et hôtelier, et de Renée Mercier. 1842 Marie-Louise-Emilie Boisot, fille d'Emile, pasteur. Etudes à l'académie de Genève (1835-1838), puis à l'université de Strasbourg (1840). Professeur extraordinaire de botanique à l'académie et de sciences naturelles à l'école normale (1844-1845) à Lausanne. Avec ses collègues, il démissionne en 1845 pour protester contre le nouveau gouvernement radical et donne des cours publics d'astronomie et de physique au collège de Neuchâtel. Après l'échec de cet enseignement libre, il est préparateur de physique (1847-1851), chargé de cours de botanique (dès 1850), puis professeur ordinaire de botanique (1854-1900) à l'académie de Genève. Professeur d'histoire naturelle à l'école secondaire et supérieure de jeunes filles de Genève (1848-1900). Cofondateur de la Société genevoise d'instruments de physique (1862).

Sources et bibliographie

  • Professeurs Académie Lausanne, 556-557 (avec erreur sur l'origine)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF