de fr it

NessimGaon

22.2.1922 à Khartoum,10.5.2022 à Genève, israélite, de Genève (1969). Fils de David Joseph Gaon, haut fonctionnaire britannique au Soudan, et de Victoria née Cohen. Renée Tamman, fille de Joseph Tamman, négociant. Nessim Gaon fréquenta la London School of Economics. De 1940 à 1946, il fut volontaire dans l'armée britannique, où il atteignit les grades de lieutenant, puis de capitaine. Gaon s'installa à Genève en 1956 et créa, sous la raison sociale Noga, un réseau de sociétés hôtelières, industrielles, d'import-export et de promotion immobilière en Suisse et à l'étranger. Il consacra sa fortune au renforcement de l'Etat d'Israël. En 1970, il joua un rôle important dans les négociations entre Israël et l'Egypte. Dès 1983, son empire financier se dégrada (crise nigériane, crise immobilière, récession) et il connut de graves démêlés causés par le non-paiement d'une créance due par la Fédération de Russie qui finit par provoquer la faillite de Noga. Soupçonné de gestion fautive et banqueroute frauduleuse, Gaon fut blanchi en 2004 par la justice genevoise au terme d'une procédure ouverte 11 ans plus tôt contre lui par le parquet de Genève. Il présida la Fédération sépharade mondiale et fut vice-président du Congrès juif mondial (1973).

Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 22.2.1922 ✝︎ 10.5.2022

Suggestion de citation

Jean de Senarclens: "Gaon, Nessim", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.09.2022. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/030007/2022-09-06/, consulté le 04.12.2023.