de fr it

LuigiAndrioli

26.2.1766 à Nice, 8.11.1838 à Turin, cath. Fils d'un mercenaire tessinois au service de Charles Emmanuel III de Savoie, roi de Sardaigne, à qui appartenait Nice. A. combattit contre l'armée révolutionnaire française, fut blessé à la bataille d'Authion (1793) et décoré. Après l'occupation de Nice par les Français, il partit pour Turin où il se consacra à la littérature. Il exprima, par des vers d'une facture soignée, sa passion légitimiste et antinapoléonienne. Dans son poème épique Segurana, composé de six chants en huitains, il célébra l'héroïne populaire niçoise Caterina Segurana, qui repoussa l'assaut franco-musulman de 1543; on connaît deux éditions turinoises du texte, l'une de 1806, l'autre de 1827, ainsi qu'une version inédite en dialecte niçois. Il composa des poèmes lyriques politiques, moraux et burlesques, ainsi que les Annali Militari dei Reali di Savoia (1826).

Sources et bibliographie

  • J.B. Toselli, Biogr. niçoise, 1, 1860, 23-26
  • G.G. Amoretti, «La letteratura di lingua italiana a Nizza nell'età rivoluzionaria e napoleonica», in Otto/Novecento, 5, 1995, 5-33
  • G. G. Amoretti, La città fedele, 1998, 88-112
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.2.1766 ✝︎ 8.11.1838