de fr it

MauriceRambert

9.7.1866 probablement à Ulm, 21.10.1941 à Genève, du Châtelard (auj. comm. Montreux) et de Noville. Fils de Louis (->). Clara Blanc. Etudes de droit à Lausanne (1885-1889), doctorat (1890), études de chimie et électricité, suivies d'un apprentissage de banque à Paris. Participation à la construction du chemin de fer Viège-Zermatt (1890-1891). Secrétaire général de la Banque ottomane à Constantinople (vers 1899-1905). A Genève, R. dirigea la Compagnie de l'industrie électrique, qu'il orienta vers la fabrication automobile, mais quitta la firme en 1906 après l'échec de la première exposition automobile en Suisse. A Paris (1907-1914), cherchant à étendre le marché automobile zurichois (Martin Fischer, Turicum), il ouvrit un bureau avec atelier de montage qui fit faillite en 1913. Entre 1914 et 1916, il seconda son père dans la régie des tabacs à Constantinople. De retour à Genève en 1916, il fonda un journal, sans succès, puis en 1922 le Radio-Club de Genève. Le 10 janvier 1923, il obtint la première concession de radiodiffusion publique. Fondateur de la Société des émissions de Radio-Genève (1925), directeur général de la Société suisse de radiodiffusion (1931-1936). Fondateur et président de l'Union internationale de radiodiffusion (1935-1937). Administrateur de sociétés hôtelières. Premier violon de l'orchestre symphonique de Lausanne. Directeur du théâtre de la place Neuve à Genève. Zofingien.

Sources et bibliographie

  • Dossier ATS, ACV
  • M.T. Drack, dir., La radio et la télévision en Suisse, 2 vol., 2000
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 9.7.1866 ✝︎ 21.10.1941