de fr it

FranzSaurer

3.10.1806 à Veringendorf (Wurtemberg), 28.11.1882 à Arbon, cath., de Tablat (auj. comm. Saint-Gall, 1854) et d'Arbon (1875). Fils de Johann Nepomuk, paysan, et d'Agata Blum. 1) 1835 Maria Katharina Kunz (✝︎1861), fille de Hans Conrad, menuisier, 2) 1862 Pauline Stoffel, veuve de Franz Xaver, industriel, née Frei. Apprentissage à la fonderie métallurgique de Johann Georg Neher et années de compagnonnage. En 1833, employé dans l'atelier de Michael Weniger à Sankt Georgen où, en 1853, S. créa sa propre fonderie. En 1862, il déménagea à Arbon et y agrandit la fabrique héritée par sa seconde femme pour en faire l'atelier mécanique et la fonderie métallurgique F. Saurer-Stoffel. Ses fils Adolph et Emil développèrent la petite entreprise familiale en produisant des brodeuses mécaniques. La firme F. Saurer & fils (dès 1869) est à l'origine de la grande entreprise de Suisse orientale Saurer.

Sources et bibliographie

  • M. Mäder, Drei Generationen Saurer, 1988
  • H.U. Wipf et al., Saurer, 2003
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.10.1806 ✝︎ 28.11.1882

Suggestion de citation

Meyer, Bruno: "Saurer, Franz", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.01.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/030482/2012-01-11/, consulté le 23.09.2020.