de fr it

Union suisse des ouvrières

Timbres de solidarité de l'Union suisse des ouvrières (Schweizerischer Arbeiterinnenverband), vers 1910 (Archives sociales suisses, Zurich, F Ob-0001-191).
Timbres de solidarité de l'Union suisse des ouvrières (Schweizerischer Arbeiterinnenverband), vers 1910 (Archives sociales suisses, Zurich, F Ob-0001-191).

Les premières associations d'ouvrières en Suisse furent créées dès 1885 par Gertrud Guillaume-Schack, activiste de la IIe Internationale. En 1890, cinq d'entre elles (Bâle, Berne, Saint-Gall, Winterthour, Zurich) se groupèrent dans l'Union suisse des ouvrières. Sous la première présidente, Verena Conzett, ses exigences prioritaires furent l'amélioration des assurances sociales (maternité, protection des travailleurs) et, première organisation en Suisse à le revendiquer dès 1893, le suffrage féminin. Les membres se recrutaient en majorité hors des syndicats (domestiques, ouvrières à domicile, ménagères, institutrices). Intégrée à l'Union syndicale suisse (USS) en 1904-1908, l'organisation gagna en profil politique grâce à Margarethe Hardegger, secrétaire syndicale (1905-1909), et aux revues qu'elle créa, Die Vorkämpferin et L'Exploitée. Sous l'influence de Clara Zetkin, ressortissante allemande, l'Union suisse des ouvrières refusa d'adhérer à l'Alliance de sociétés féminines suisses (ASF) fondée en 1900; d'autres associations d'ouvrières restèrent toutefois représentées au sein de l'ASF jusqu'en 1912. L'Union suisse des ouvrières chercha quant à elle à collaborer avec des organisations féminines prolétariennes dans le cadre des conférences féminines internationales. Elle organisa la première journée internationale de la femme, le 8 mars 1911. Elle adhéra au Parti socialiste suisse (PS) en 1912 et fut dissoute, comme ses 45 sections (2250 membres), en 1917.

Sources et bibliographie

  • Archives sociales suisses, Zurich, Schweizerischer Arbeiterinnenverband.
  • Kantonsbibliothek Appenzell Ausserrhoden, Trogen, Familienarchiv Eugster, Notizbuch Arbeiterinnen-Sekretariat 1909-1915, Fa Eugster 01:057-05.
  • Die Vorkämpferin, 1906-1920 (e-periodica).
  • L’Exploitée, 1907-1908 (e-periodica).
  • Joris, Elisabeth; Witzig, Heidi: Frauengeschichten(n). Dokumente aus zwei Jahrhunderten zur Situation der Frauen in der Schweiz, 20215 (1986), pp. 452-456.
  • Frei, Annette: Rote Patriarchen. Arbeiterbewegung und Frauenemanzipation in der Schweiz um 1900, 1987.
  • Mesmer, Beatrix: Ausgeklammert – Eingeklammert. Frauen und Frauenorganisationen in der Schweiz des 19. Jahrhunderts, 1988.
  • Holenstein, Katrin; Ryter, Elisabeth: Rote Fahnen – lila Tücher. 8. März: Zur Geschichte des Internationalen Frauentages in der Schweiz, 1993.
  • Boesch, Ina: Gegenleben. Die Sozialistin Margarethe Hardegger und ihre politischen Bühnen, 2003.
  • Bochsler, Regula: Ich folgte meinem Stern. Das kämpferische Leben der Margarethe Hardegger, 2004.
  • Isler, Simona: Politiken der Arbeit. Perspektiven der Frauenbewegung um 1900, 2019.
Liens

Suggestion de citation

Elisabeth Joris: "Union suisse des ouvrières", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.12.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/030557/2022-12-06/, consulté le 14.06.2024.