de fr it

AntoineLe Coultre

16.4.1803 au Sentier, 26.4.1881 au Sentier, prot., du Chenit. Fils de Jaques David, forgeron, puis fabricant de pignons et de lames de rasoir. 1831 Julie Zélie Golay, fille de Louis Samuel, fabricant de balanciers. Apprentissage chez son père, école d'horlogerie à Genève en 1828. Associé à son frère Ulysse entre 1833-1849, L. fabrique des pignons pour les horlogers genevois et neuchâtelois. Il se lance en 1850 dans les ébauches. Sa vis micrométrique en 1844 généralisera le système métrique dans l'horlogerie suisse. Inventeur de génie, il obtient une médaille d'or à l'Exposition universelle de Londres (1851), mais il est peu commerçant. En 1859, il doit s'associer à Auguste Borgeaud (1831-1877) pour sauver son entreprise qui occupe alors 100 ouvriers. Le premier atelier de L. était à la Coulouvrenière à Genève; la fabrique du Sentier, construite en 1840, fut agrandie en 1867 et 1874. L. cède l'entreprise à ses trois fils en 1877. L. fut élu au Grand Conseil vaudois en 1852 et nommé substitut du préfet en 1858.

Sources et bibliographie

  • F. Jequier, De la forge à la manufacture horlogère, 1983, 134-247
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 16.4.1803 ✝︎ 26.4.1881
Indexation thématique
Economie et professions