de fr it

Louis-EduardJunod

9.6.1827 à Sainte-Croix, 6.1.1906 à Lucens, prot., de Sainte-Croix. Fils de Georges David et de Marianne Fontannaz. 1) Anne Marie Burdet, de Mathod, 2) Laure Bertha Jaquet, de Rochefort, 3) Susanne Marie Badoux, de Lucens. Orphelin, en pension à Bussy-sur-Moudon. Apprentissage de sertisseur à La Chaux-de-Fonds et au Locle. J. fit des expériences malheureuses dans la fabrication de la pierre d'horlogerie, d'abord à Sainte-Croix, puis à Payerne (1850-1862). En 1862, il fonda à Lucens une fabrique pour le traitement industriel de la pierre d'horlogerie, qui connut une rapide expansion (exportations en Amérique) et qui fut à l'origine des transformations économiques et sociales du village. Contraint de vendre son usine en 1894 (814 ouvriers), il parvint à la racheter en 1901. Il la légua à l'Etat de Vaud, qui ferma ses portes en 1931. Franc-maçon.

Sources et bibliographie

  • Dossier ATS, ACV
  • A. Rieben et al., Portrait de 250 entreprises vaudoises, 1980, 156-157
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 9.6.1827 ✝︎ 6.1.1906
Indexation thématique
Economie et professions