de fr it

SalomonVolkart

21.5.1816 à Niederglatt,24.12.1893 à Winterthour, protestant, de Niederglatt et, dès 1853, de Winterthour. Négociant et homme politique radical de Winterthour, actif dans le commerce maritime.

Portrait de Salomon Volkart. Photographie, 1870 (Winterthurer Bibliotheken, 172970). 
Portrait de Salomon Volkart. Photographie, 1870 (Winterthurer Bibliotheken, 172970). 

Salomon Volkart était le fils de Johannes Volkart, architecte, et d'Anna née Wipf, et le frère de Johann Georg Volkart. Il fréquenta le Landknabeninstitut à Zurich, qui était à l'époque la meilleure école primaire pour les jeunes garçons de la partie rurale du canton, et, en 1831-1832, le prestigieux institut Hüni à Horgen, une école secondaire privée où les fils des familles aisées de la campagne recevaient une formation commerciale (élites). Dans cet établissement, il se lia d'amitié avec Eduard Fierz, le frère de Heinrich Fierz, pour le compte duquel il se rendit plus tard en Inde. En 1832, Volkart commença un apprentissage dans la maison de commerce et banque zurichoise Caspar Schulthess & Cie au Rechberg (Schulthess). Engagé comme marchand par la société d'huile d'olive d'Andrea Croce à Gênes, il parcourut l'Italie de long en large à partir de 1836. Dès 1839, il travailla comme caissier dans l'entreprise allemande Stellinger & Co. à Naples. Après que le siège de celle-ci fut gravement endommagé par un incendie en 1844, Volkart retourna en Suisse. En 1844-1845, afin de renforcer les contacts commerciaux existants et d'en nouer de nouveaux (commerce), il entreprit un voyage en Inde, via l'Italie, Malte et l'Egypte, pour le compte de différentes filatures et ateliers de tissage suisses, italiens et autrichiens. Au printemps 1846, il entra au service de la teinturerie et indiennerie Gebrüder Greuter & Rieter de Winterthour (indiennes), pour laquelle il effectua plusieurs voyages d'affaires en Europe (industrie textile). En 1847, il participa à la guerre du Sonderbund comme premier lieutenant de cavalerie dans les troupes zurichoises fidèles à la Diète. Volkart épousa en 1848 Emma Sulzberger, fille de Johann Heinrich Sulzberger, membre de l'exécutif et responsable des finances de la ville de Winterthour. Le couple eut six enfants.

Portraits de Salomon Volkart. A gauche: avec Emma Sulzberger, daguerréotype, vers 1850, 21,5 x 16,4 cm (Musée national suisse, Zurich, LM-96971.1); à droite: huile sur toile réalisée dans la seconde moitié du XIXe siècle par le peintre Alois Balmer d’après le daguerréotype de 1850 environ (Winterthurer Bibliotheken, 172969).
Portraits de Salomon Volkart. A gauche: avec Emma Sulzberger, daguerréotype, vers 1850, 21,5 x 16,4 cm (Musée national suisse, Zurich, LM-96971.1); à droite: huile sur toile réalisée dans la seconde moitié du XIXe siècle par le peintre Alois Balmer d’après le daguerréotype de 1850 environ (Winterthurer Bibliotheken, 172969). […]

En 1851, il fonda avec son frère Johann Georg Volkart la société en nom collectif Gebrüder Volkart avec des succursales à Winterthour et à Bombay. Alors que Johann Georg dirigeait l'établissement de Bombay, Salomon s'occupait des affaires en Europe depuis Winterthour. Le but de l'entreprise était l'exportation vers l'Inde de biens manufacturés européens (dans un premier temps du papier, du savon et des allumettes, puis également des montres, des textiles et des machines) et l'importation en Europe de matières premières indiennes (principalement du coton, mais aussi des huiles, du thé, du café, du cacao, des épices et du caoutchouc; commerce maritime). Les deux frères profitèrent de leurs bonnes relations avec des partenaires commerciaux en Suisse et à l'étranger, de leurs compétences dans le négoce et, en particulier, des structures économiques et juridiques mises en place en Inde par la puissance coloniale anglaise (colonialisme), pour augmenter leur fortune et développer leur maison de commerce (une filiale à Londres et six autres dans le sous-continent indien). Après la mort de Johann Georg Volkart en 1861, Salomon poursuivit seul l'entreprise. En 1875, il transmit les activités à son fils Georg Gottfried Volkart, tout en restant associé passif.

Considéré comme un organisateur énergique et un entrepreneur influent et ambitieux, Salomon Volkart ne se limita pas à développer sa firme. Des crédits importants et à long terme étaient indispensables pour pouvoir exporter des matières premières depuis l'Inde. Les banques commerciales anglaises ne les accordant que de manière très restrictive, Volkart et d'autres commerçants et industriels de Winterthour fondèrent en 1862 la Banque de Winterthour, dont il présida le conseil d'administration de 1876 à 1883. De la fusion de celle-ci et de la Banque du Toggenbourg naquit en 1912 l'Union de banques suisses (UBS), devenue ensuite UBS. Il compta également parmi les fondateurs de la Banque hypothécaire de Winterthour (1865), de la Fabrique suisse de locomotives et de machines (1871) et de la Société suisse d'assurance contre les accidents (1875). Sur le plan politique, Volkart fut député radical au Grand Conseil zurichois (1866-1873) et, en tant que membre de la Constituante (1868-1869), il participa à l'élaboration de la nouvelle Constitution cantonale de 1869. Il fut aussi consul de la ville libre et hanséatique de Brême à Winterthour de 1852 à 1871.

Sources et bibliographie

  • Stadtarchiv Winterthur, Winterthour, Firmenarchiv Gebrüder Volkart, STAW Dep 42.
  • Winterthurer Bibliotheken, Winterthour, Sammlung Winterthur.
  • Der Landbote, 27.12.1893.
  • Reinhart, Georg: Gedenkschrift zum fünfundsiebzigjährigen Bestehen der Firma Gebr. Volkart, 1926, pp. 13-16.
  • Leibacher, Oskar: Schweizer eigener Kraft. Lebensskizzen berühmter Auslandschweizer, 1936, pp. 18-22.
  • Peter, Hans: «Salomon Volkart», in: Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 6, 1956, pp. 45-63.
  • Peyer, Hans Conrad: «Aus den Anfängen des schweizerischen Indienhandels. Briefe Salomon Volkarts an Johann Heinrich Fierz 1845-1846», in: Zürcher Taschenbuch auf das Jahr 1961, 1960, pp. 107-119.
  • Anderegg, Jakob: Volkart Brothers 1851-1976. A Chronicle, vol. 1, 1979, pp. 25-32, 126-128 (dactylographié, Winterthurer Bibliotheken, Sondersammlung).
  • Rambousek, Walter Heinrich; Vogt, Armin; Volkart, Hans Rudolf: Volkart. Die Geschichte einer Welthandelsfirma, 1990, pp. 41-43.
  • Dejung, Christof: Die Fäden des globalen Marktes. Eine Sozial- und Kulturgeschichte des Welthandels am Beispiel der Handelsfirma Gebrüder Volkart 1851-1999, 2013, pp. 47-53, 175-182.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Christian Baertschi: "Volkart, Salomon", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.03.2024, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/030963/2024-03-06/, consulté le 26.05.2024.