de fr it

Cartes postales illustrées

Le Rigi et le Pilate, d'après un dessin d'Emil Nolde vers 1896 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).
Le Rigi et le Pilate, d'après un dessin d'Emil Nolde vers 1896 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann). […]

L'administration de la poste austro-hongroise lança à Vienne, le 1er octobre 1869, la carte-correspondance qui devint la carte postale. Son succès fut foudroyant, car son affranchissement ne s'élevait qu'à la moitié de celui d'une lettre et on l'écrivait plus facilement. En 1870 déjà, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique et la Suisse se joignirent à ce courant impétueux. Des hôteliers astucieux, des villes d'eaux et des commerçants utilisèrent les nouvelles cartes postales comme supports publicitaires. Les illustrations prenant toujours plus de place, elles reléguèrent les messages sur les bords de la carte, ce qui incita l'administration de la poste suisse à partager, en 1905, le recto de la carte. Le côté droit fut réservé au timbre, à l'oblitération et à l'adresse, le message étant écrit sur la partie gauche. Cette disposition ne s'est pas modifiée depuis lors. Ainsi, la carte-correspondance devint successivement la carte postale, puis la carte postale illustrée. Si les premières sont aujourd'hui encore vendues uniquement par la poste, car elles portent une valeur d'affranchissement imprimée, les cartes postales illustrées sont fabriquées et vendues par le secteur privé. L'impression de quelque 22 millions de cartes postales illustrées en 1902 atteste le succès fulgurant en Suisse de cette nouveauté, qui devint le véhicule d'information populaire par excellence. De tels tirages ne furent possibles que grâce à l'invention de nouveaux procédés d'impression et de presses rapides. Les procédés principaux étaient la gravure sur bois, la gravure sur acier, la lithographie, la phototypie, l'impression photochromique et au bromure d'argent, la photogravure et l'offset. Les premières cartes postales illustrées furent utilisées par des entreprises, des hôtels et des stations de villégiature pour leur réclame. Suivirent les cartes reproduisant des paysages, les cartes de vœux pour toutes sortes d'événements, puis une multitude de sujets. Elles furent dès l'origine recherchées par des collectionneurs. Le matériau iconographique qu'elles constituent pour la période 1880-1940 est de toute importance pour l'histoire et l'histoire de l'art.

Sources et bibliographie

  • W. Till, Alte Postkarten, 1983 (21992)
  • K. Käppeli, Schweizer Ansichtskarten 1894-1925, 1985

Suggestion de citation

Moritz Käppeli, Kurt: "Cartes postales illustrées", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.09.2019, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/031213/2019-09-18/, consulté le 01.12.2020.