de fr it

Jean-BaptisteTollot

19.9.1698 à Genève, 31.8.1773 à Genève, prot., de Genève. Fils de Louis-Ami, maître apothicaire, et de Fleurie Desjean. 1727 Sara De Lerme. Maître apothicaire à Genève dès 1722, T. est l'auteur de divers articles relatifs à l'usage du mercure en médecine, aux vertus médicinales des plantes, etc. Doué pour le journalisme, il a signé également plusieurs dizaines de petits textes poétiques, philosophiques, moraux, publiés entre 1735 et 1747 dans le Mercure suisse et le Journal helvétique, et de 1747 à 1749 dans le Mercure de France (sur l'amour de la patrie, les mauvais livres, l'histoire de la Suisse). En 1757, il communique au Journal helvétique une longue discussion datant de 1754 des idées développées par Rousseau dans ses premiers Discours. C'est à tort qu'on lui attribue un Nouveau voyage fait au Levant, publié en 1742 par Nicolas T., secrétaire de Charles-Marie de La Condamine. Membre du Conseil des Deux-Cents dès 1738.

Sources et bibliographie

  • Galiffe, Notices généal., 7, 509-511
  • B. Roth-Lochner, «Les inquiétudes d'un ami de la nature au XVIIIe s.», in Revue du Vieux Genève, 11, 1981, 2-5
  • J. Sgard, dir., Dict. des journalistes, 1600-1789, 1999
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF