de fr it

HermannFritz

Photographie par Louis Zipfel, vers 1880 (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).
Photographie par Louis Zipfel, vers 1880 (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).

3.9.1830 à Mayence, 16.8.1893 à Hottingen (auj. comm. Zurich), prot., de Bingen am Rhein (grand-duché de Hesse rhénane) et Zurich (1881). Fils d'Anton et de Christina Linz. 1859 Eva Volk, fille de Georg. Etudes à l'école polytechnique de Darmstadt. F. travailla au sein d'entreprises de constructions mécaniques hollandaises et allemandes. Maître auxiliaire de dessin technique (1859-1872), puis professeur titulaire de mécanique générale (1872-1893) à l'EPF de Zurich. Auteur de nombreux écrits, notamment un manuel des machines agricoles (Handbuch der landwirtschaftlichen Maschinen, 1880), il s'orienta ensuite vers l'étude des effets physiques du soleil sur la terre et rédigea en 1873 un tableau d'observation des aurores polaires (Verzeichnis beobachteter Polarlichter). F. est considéré comme le fondateur de la recherche moderne dans ce domaine. Vers 1862, il prouva l'existence d'un rapport quantitatif étroit entre la fréquence des aurores polaires et le nombre des taches solaires. On lui doit la notion d'isochasme (courbe de tous les points de la surface terrestre où l'aurore est observée avec une égale fréquence). F. publia en 1874 une carte de répartition géographique des aurores boréales.

Sources et bibliographie

  • Das Polarlicht, 1881
  • Die wichtigsten periodischen Erscheinungen der Meteorologie und Kosmologie, 1889
  • W. Schröder, «Fritz und sein Wirken für die Polarlichtforschung», in Zur Geschichte der Geophysik, éd. H. Birett et al., 1974, 149-154
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF