de fr it

JeanLe Comte de la Croix

1500 à Etaples (Picardie), 25.9.1572 à Grandson, bourgeois d'honneur de Grandson. Fils de Sébastien, seigneur de la Croix, et de Marie l'Ecuyère. 1533 Madeleine de Martignier, fille d'un conseiller de Grandson. Etudes à Paris, durant lesquelles L. suivit les leçons et subit l'influence de Mathurin Cordier, Jacques Lefèvre d'Etaples et de Guillaume Briçonnet (cénacle de Meaux) et fut protégé par Marguerite de Navarre. Ayant pris très tôt parti pour la Réforme, L. vint en Suisse en 1532. Pasteur à Grandson (1532-1554), il fut l'un des premiers et des plus actifs réformateurs du Pays de Vaud et l'un des participants à la dispute de Lausanne (1536). Il gagna au protestantisme tout le bailliage de Grandson, entre 1532 et 1564, activité évoquée dans un journal (perdu), en partie publié par Abraham Ruchat. Pasteur à Romainmôtier (1554-1564), puis à nouveau à Grandson jusqu'en 1567. L. enseigna temporairement l'hébreu à l'académie de Lausanne et fut le seul professeur à ne pas démissionner en 1559. Il est l'ancêtre de vingt pasteurs actifs dans le Pays de Vaud et l'évêché de Bâle.

Sources et bibliographie

  • J. Germiquet, «Clerus Rauraciae reformatus (1530-1885)», in Actes SJE, 1885-1888, 99-107
  • H. Vuilleumier, Hist. de l'Eglise réformée du Pays de Vaud sous le régime bernois, 1, 1927, surtout 85-88, 561-563
  • Professeurs Académie Lausanne, 376-377
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Jean Le Comte
Dates biographiques ∗︎ 1500 ✝︎ 25.9.1572