de fr it

Jean-ThéodorePaul

11.5.1799 à Genève, 1837 à Lyon, prot., de Genève. Fils de Théodore-Marc, mécanicien et sautier de la République de Genève, et de Marie-Anne Carbonnel. Petit-fils de Jacques (->), neveu de Nicolas (->). Célibataire. D'abord préparateur du physicien Marc-Auguste Pictet, P. fit un apprentissage de mécanique chez Newman à Londres (1818-1821), puis étudia la fabrication des machines à vapeur à Leeds. De retour à Genève (1822), il reprit la production d'eaux minérales lancée par son oncle et ouvrit un atelier d'instruments scientifiques. Sous l'égide de la Société des Arts, il lança la Réunion des industriels, destinée à faciliter la collaboration entre inventeurs, ouvriers et chefs d'ateliers. Il tenta de doter Genève d'un éclairage au gaz et seconda Adolphe Pictet dans la mise au point, à Thoune, de fusées militaires. Il partit ensuite pour Bordeaux, puis pour Lyon, où il construisit des bateaux à vapeur.

Sources et bibliographie

  • P. Schulé, «Une dynastie de "mécaniciens" et d'inventeurs», in Genava, N.S., 29, 1981, 139-149
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF