de fr it

Max UlrichSchoop

10.4.1870 à Frauenfeld, 29.2.1956 à Zurich, protestant, de Zurich et Dozwil. Fils d'Ulrich, sculpteur et professeur de dessin à l'école des arts appliqués de Zurich, et de Maria née Kunz. 1) 1898 Martha Bächler, 2) 1929 Frida Neininger. Apprentissage dans le secteur de la fabrication d'accumulateurs à la Maschinenfabrik Oerlikon. Monteur d'installations électriques en Russie (1892-1895). Etudes à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. De 1897 à 1899, Max Ulrich Schoop travailla dans diverses entreprises à Munich, Paris et Hirschwang (Basse-Autriche). Il développa une technique de soudage de l'aluminium et, dans son laboratoire à Zurich, inventa la métallisation (ou schoopage), procédé permettant, au moyen d'un pistolet électrique, de réaliser des enduits protecteurs avec des métaux qui résistent à la corrosion. En outre, Max Ulrich Schoop traduisit des œuvres de Tolstoï et fut l'auteur de nombreuses publications. Médaille John Scott de l'université de Philadelphie (1914), docteur honoris causa de l'école polytechnique de Brunswick (1925).

Sources et bibliographie

  • Aus dem Leben eines schweizerischen Erfinders, 1956
  • Neue Zürcher Nachrichten, 10.4.1955
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Dates biographiques ∗︎ 10.4.1870 ✝︎ 29.2.1956

Suggestion de citation

Müller-Grieshaber, Peter: "Schoop, Max Ulrich", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.01.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/031663/2020-01-16/, consulté le 23.09.2020.