de fr it

NadejdaSouslova

Page de titre de sa thèse, publiée en 1867 à Zurich (Zentralbibliothek Zürich).
Page de titre de sa thèse, publiée en 1867 à Zurich (Zentralbibliothek Zürich). […]

1.9.1843 à Parino (gouvernement de Nijni Novgorod, Russie), 20.4.1918 près d'Alouchta (Crimée), Russe. Fille d'un ancien serf. 1) 1868 Friedrich Erismann (divorce en 1883), 2) Alexandr Jefimovitch Golubev. Diplôme de préceptrice (1859), auditrice à l'académie de médecine et de chirurgie de Saint-Pétersbourg (1861-1864). Lorsque celle-ci refusa d'admettre les femmes, S. poursuivit ses études de médecine à l'université de Zurich où elle fut la première femme en Suisse à obtenir un doctorat en 1867. Première femme russe docteur en médecine, elle passa l'examen d'Etat en Russie en 1868 et ouvrit un cabinet de gynécologie à Saint-Pétersbourg, puis à Nijni Novgorod vers 1880. Elle s'installa en Crimée en 1892. Pionnière des études au féminin, S. servit de modèle aux nombreuses Russes qui étudièrent en Suisse jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Sources et bibliographie

  • F. Rogger, M. Bankowski, Ganz Europa blickt auf uns!, 2010
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1.9.1843 ✝︎ 20.4.1918

Suggestion de citation

Riggenbach, Heinrich: "Souslova, Nadejda", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.12.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/031805/2013-12-03/, consulté le 01.10.2020.