de fr it

PaulGrüninger

Portrait de Paul Grüninger. Photographie de Reto Hügin, 1971 (Ringier Bildarchiv, RBA1-4-13985) © Staatsarchiv Aargau / Ringier Bildarchiv.
Portrait de Paul Grüninger. Photographie de Reto Hügin, 1971 (Ringier Bildarchiv, RBA1-4-13985) © Staatsarchiv Aargau / Ringier Bildarchiv. […]

27.10.1891 à Saint-Gall, 22.2.1972 à Saint-Gall, prot., de Berneck. Fils d'Oskar, maître tapissier, plus tard marchand de cigares. Alice Federer, fille d'August, commerçant. Ecole normale à Rorschach (1907-1911), instituteur à Räfis près de Buchs et à Au (SG). Lieutenant (1919), puis capitaine (1925) et, de ce fait, commandant de la police cantonale de Saint-Gall, G. sauva plusieurs centaines de réfugiés juifs (plus de 3000 selon d'autres estimations) et autres des persécutions nazies. Il les laissa entrer en Suisse dans la région du Rheintal saint-gallois, même après que le Conseil fédéral eut décidé de fermer les frontières le 19 août 1938. Pour ce faire, il se servit parfois de moyens illégaux, antidatant notamment les entrées des réfugiés. Il fut suspendu de son poste par le gouvernement cantonal (arrêtés des 31 mars et 12 mai 1939), puis licencié sur-le-champ et condamné en 1940 par le tribunal du district de Saint-Gall pour manquement aux devoirs de sa charge et falsification de documents. Il gagna ensuite péniblement sa vie comme représentant de commerce et instituteur remplaçant. A partir de 1968, il fut honoré, notamment par la fondation Yad Vashem en 1971, pour l'aide qu'il avait apportée aux réfugiés. Après de longs efforts et plusieurs tentatives avortées en raison de l'attitude du gouvernement cantonal, il fut enfin réhabilité en 1995 par le tribunal du district de Saint-Gall, à titre posthume.

Sources et bibliographie

  • S. Keller, Délit d'humanité: l'affaire Grüninger, 1994 (all. 1993, 41994)
  • Rheintaler Köpfe, 2004, 188-194
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 27.10.1891 ✝︎ 22.2.1972