de fr it

JohannesZülle

29.12.1841 à Schwellbrunn, 17.3.1938 à Hérisau, prot., de Schwellbrunn et, dès 1929, de Hérisau. Fils de Hans Ulrich, travailleur de force à la journée, et d'Anna Barbara Schoch. Célibataire. Tisserand. Agé d'une trentaine d'années, Z. fit la connaissance du peintre paysan Johannes Müller (1806-1897), qui l'influença fortement. Tout en gardant le tissage pour activité principale jusqu'en 1908, il s'adonna à la peinture. Il en tira des gains accessoires, tout comme de la vente de cloches de vaches (il fabriquait aussi des ornements pour leurs courroies). Son plus ancien tableau connu représente une poya (montée à l'alpage, 1872). Le schéma pictural qu'il avait repris de Müller et qu'il perfectionna constituait encore au début du XXIe s. un modèle pour de nombreux épigones et peintres de souvenirs.

Sources et bibliographie

  • R. Hanhart, Appenzeller Bauernmalerei, 1959 (21970)
  • E. Hohl, éd., Bauernmalerei rund um den Säntis, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Dates biographiques ∗︎ 29.12.1841 ✝︎ 17.3.1938

Suggestion de citation

E. Schaufelberger, Peter: "Zülle, Johannes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.04.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/031949/2013-04-25/, consulté le 30.10.2020.