de fr it

HeinrichWydler

24.4.1800 à Zurich, 6.12.1883 à Gernsbach (Bade), prot., d'Albisrieden (auj. comm. Zurich). Fils de Johannes, industriel, et d'Anna Schmidlin. 1840 Wilhelmine Stuber, de Strasbourg. Apprentissage de commerce à Zurich. Autodidacte, W. saisit toutes les occasions de se perfectionner, surtout en botanique (notamment à l'institut de médecine de Zurich et à l'université de Göttingen). En 1825-1826, à Genève, il reçut les encouragements de Nicolas-Charles Seringe, conservateur des herbiers d'Augustin-Pyramus de Candolle; en 1827-1828, il fit pour Candolle des voyages de recherches en Amérique du Sud. Adjoint au jardin botanique impérial de Saint-Pétersbourg (1828-1830), successeur de Seringe à Genève (1830-1834). Privat-docent (1834), professeur extraordinaire (1835-1839) et honoraire (1842-1849) à l'université de Berne. Chercheur indépendant dès 1853 à Strasbourg, Berne et Gernsbach. Après sa rencontre avec Alexander Braun à Karlsruhe en 1830, le systématicien W. se concentra sur les questions morphologiques et devint un chef de file dans ce domaine. Docteur honoris causa de la faculté de médecine de l'université de Bâle.

Sources et bibliographie

  • C. Mettenius, Alexander Braun's Leben, 1882, 381-385, 551-560, 699 (lettres à Wydler)
  • Actes SHSN, 1884, 133-147 (autobiogr., avec liste des œuvres); 1914, partie 2, 22-23
  • ADB, 44, 392-393
  • J.C. Schoute, «Zur Erinnerung an Heinrich Wydler», in Recueil des travaux botaniques néerlandais, 31, 1934 (liste complète des œuvres avec deux index thématiques)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 24.4.1800 ✝︎ 6.12.1883